Du moi au Soi

.

Étonnamment, l’être qui reçoit en lui la toute Compassion est un être qui a fait le chemin en lui, en Lui… Il a appris à s’effacer chaque jour, à abandonner sa réalité, celle qui le réduit à vivre sur un plan exclusivement égoïste. Il vit seconde après seconde l’anéantissement du moi. Mais pour cela, il apprend le « moi ». Il le connaît. Il apprend à le voir, à le reconnaître. Il apprend à voir ses ruses multiples, les divers plans qu’il met en place en s’immergeant totalement dans les arcanes les plus reculés de son être pour échapper au Soi. Le Maître dit : la plus belle des expériences possibles est de vivre la ruine complète et de voir ainsi chacun des éléments de la ruine, de l’édifice écroulé.

Le sacrifié voit les éléments épars, les reconnaît un à un, les identifie, entre en leur codification spécifique, reconstitue l’édifice mais selon les modalités précises du plan Divin. Il ne s’approprie plus aucun de ces éléments, ni ne les réduit à sa limitation égotique, mais sait les abandonner à la Réalité-Une. Lors qu’il entre dans la Vallée Sacrée, il entend et voit l’Enseignant. Il obéit à Son Instruction et ne fait aucun pas sans que celui-ci ne soit sous Son Commandement. Il s’aligne à la Réalité-Une. Il s’efface au point que Seul le Souverain agit en lui. Le sacrifice opère sur les plus infimes parcelles de son être. Au Silence de l’alignement, il entre en orbitage avec la Réalité-Une. Il peut rester des années en Silence, en retrait, évoluant dans le Pays de l’Âme et alors, il apprend par la Réalité-Une. Il apprend, non parce qu’il a cherché autre que Dieu, mais parce que Dieu est le Tout Enseignant. Dieu est Celui qui verse, en abondance, tous les enseignements. Il fait entrer son Amant au sein de Son Désir, de Son Appel, et le submerge de Son Océan d’Amour. L’Amour donne à la Connaissance et la Connaissance donne à l’Amour. Il est alors une véritable procession du Retour, une procession liée pleinement au Langage de Dieu. Le Verbe éclot et cette éclosion donne à toutes les possibilités de l’Eclosion : paix, clairvoyance, connaissance, gratitude, justice, vérité, correspondance, gnose effusive, langage, mondes exponentiels, expansion depuis ce monde et à travers tous les mondes. Après avoir appris à reconnaître le moi, l’être entre en purification, non de son fait ou de sa propre détermination, mais bien par la Grâce lumineuse du sacrifice, de son abandon à la Volonté Divine. Alors, il voit son être s’étendre sur toute chose, sur toute réalité et entre dans l’état Vivant de l’Êtreté, le Gouverneur des mondes. Il entre dans la Reconnaissance mutualisée de Son Seigneur. Il parle de la Parole qui naît. Il parle de la Parole qui est. Il est dans la Réverbération effusive de la Vibration illocutoire de la Descente Divine opérant sur son âme et réfléchissant la seule et inclusive Perception de L’Un. En s’occupant de son être, le moi entre en vibration purifiante avec le monde angélique. Cela peut durer des années. Mais, ce qui compte, c’est que le postulant est mort. Il est véritablement mort de son moi et s’abandonne entre les Mains du Laveur. Il ne résiste plus. Il se laisse guider. Il quitte tout ce qu’il connaît. Il est seul sur une île et le Seigneur, Son Maître, le guide étape après étape. Le Seigneur est Le Vivant. Il est Celui qui donne la vie, et Il est Celui qui donne la mort, et Il est Celui qui redonne à la Vie. De fait, celui qui meurt connaît Le Vivant. Sans ce passage, sans ce sacrifice, l’être reprend de nouveau un masque, s’habille de vêtement d’imposture et jette sur son monde l’illusion du Vivant. Mais, cela ne peut être qu’une imposture et le Réel chassera Cela qui n’est pas mort à son moi.

6 commentaires sur “Du moi au Soi

  1. « De fait, celui qui meurt connaît Le Vivant. » J’ai du mal avec ça. J’aurais inversé en  » celui qui vit connaît la mort, De ce fait il combat la mort en soi et dans le monde « . Mais tout ceci reste des mots, que chacun lit en sa conscience, après tout.

    J’aime

    • Je vous invite à lire ce texte. https://naissanceetconnaissance.wordpress.com/2017/08/12/rene-guenon-la-mort-initiatique/.
      Peut-être parviendrez-vous à comprendre. Quant à la facilité que vous avez de réduire au relativisme des mots, veuillez, je vous prie, me signifier ce qu’est le Vivant, selon votre regard. Mettons-nous d’accord sur les mots, ou les mots ne veulent plus rien dire. Quant à la conscience, pareillement, veuillez m’expliquer ce que vous entendez par là.
      De fait, si le grain ne meurt…
      « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Jean 12:24
      Méditons, et laissons ces mots « entrer » en notre conscience, plutôt que d’apposer notre opinion.
      Merci pour votre passage.

      J’aime

      • De quelle mort parlons nous ?
        j’ai essayé dans un billet d’être clair à ce sujet. Si je parle du vivant, ici il ne s’agit pas du seul vivant existant, mais du vivant éternel, de l’âme vivante. C’est pourquoi je voudrais savoir de quelle mort il s’agit. Je suis assez buté sur l’idée d’un moi transcendantal, du sujet permanent bien supérieur à ce grain très personnel, mais sujet qui procède tout de même des métamorphoses du grain. Mais voyez si la mort de notre corps s’accompagne de façon systématique d’une arrivée dans le royaume, je n’y crois guère. Non, nous devons quelque peu « mourir » à ce monde. Et de notre vivant s’incorporer le vivant. Sans doute je songeais simplement que ce sont les mots qui sont relatifs, relatifs aux sens divers qu’on leur donne, rien n’étant fixé définitivement, d’autant plus si on a un grain.

        J’aime

      • Ecoutez, cher ami, nous avançons comme nous pouvons, avec une règle majeure que nos maîtres nous apprennent durant la vie. L’accueil et le laisser-agir. Je ne cherche pas à argumenter et lors, je ne le ferai pas. Si vous êtes sincère, vous trouverez les réponses. Je vous souhaite la Lumière, Celle qui nous unifie et qui nous donne à la lecture transcendantale, unitive, universelle, convergente et enseignante.
        Merci encore pour votre attention.
        Chaleureusement.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s