La Quadrature du Cercle ou Réalité du cheminant de Dieu

L’opacité de ce monde n’est plus un mystère qui s’ignore et d’avoir traversé un monde si opaque à Ton désir, est une véritable épreuve. Mais lors que Le Désir de Toi submerge tous les autres désirs, il ne reste plus que La Coupe, auréole de Ton Fleuve augural qui rejoint La Béance, Isthme des deux mondes, confluent des eaux douces et celles des eaux salées. En Elle, L’Union, en La Permanence de La Verticalité, qui est d’ores et déjà le Point de convergence, et l’entrée dans la nature proprement humaine. Considère La Croix comme la seule possibilité géométrique te permettant de réintégrer ta nature essentielle, celle-ci te faisant cheminer jusqu’au Centre de L’Origine, dans la perfection même de cette réalité concentrique, lors que L’Assise s’élève au sein du carré magique. Sache que si l’homme ne retrouve pas l’homme, il est à la dérive, approche la limite du basculement et subit l’inversion. L’homme côtoie à chaque instant tous les univers, toutes les dimensions infra et supra-sensibles. Mais il n’en a pas conscience, tout occupé qu’il est à projeter sur les murs de son opacité toutes les représentations du Réel, lors éparpillé. Quand l’homme ne sait pas qui il est, il vit perpétuellement la chute, la dislocation de son être et se retrouve sujet à la dérive. Il entraîne de fait tous les univers qui sont Sa Réalité occulte. Non seulement, il vit la défragmentation, mais change de nature. Il est mutation et cristallisation dans le monde psychique. N’est-il pas, lors, incarnation de son psychisme ? Il ne connait plus son origine, puisque coupé d’elle, et ne peut prétendre à une humanité, puisqu’il est enchaîné à son psychisme et que celui-ci ne possède pas les facultés d’appréhender son véritable état. Les êtres dotés d’une grande sensibilité, sont des êtres d’intuition et percent les opacités d’un monde dégénéré. Ils n’ont pas toujours les moyens d’aller plus loin. La confusion actuelle leur donne superficiellement les miettes d’une spiritualité incluse elle-même dans ce système opacisé et qui contribue, malheureusement à les égarer.

Sache que La Réalité du cheminant est La Réalité de L’Origine. Son aspiration procède de L’Origine Elle-même ; voilà pourquoi il est question de Retour, de Retournement. Comment reconnait-on un cheminant, un aspirant ?  Celui qui est L’Origine est Celui-là même qui cherche. Or, L’Origine ne saurait se distinguer d’Elle-même, ni dériver hors d’Elle-même. Comment sait-on qu’un cheminant est réellement aspiré par Le Désir Divin ? Il revient par Le Chemin qui est L’Origine Elle-même. Quand même l’aspirant serait en sa singularité, Le Point de Convergence demeure Lui-même inchangé et répand son parfum d’Absoluité. Sache, Ô Aspirant ! que ce n’est pas toi qui cherches mais Lui qui te cherche. Or, Le Chemin est à Sa Ressemblance. Ainsi, L’homme véritable est à L’Image de Dieu. Il en est Le Lieu-Tenant, Le Représentant, L’Éclosion Florale en cette Géométrie Parfaite car La Maison de Dieu est Cubique. Telle est La Bâtisse qui permet La Quadrature du Cercle. Telle est La Réalité de L’Homme transcendant.

Enceinte sacrée de La Kaaba, Mecque, Arabie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s