Périple de L’Âme et Signes de La Fin des Temps (1)

Résultat de recherche d'images pour "grand dragon rouge et la femme vêtue"Peinture de William Blake (1757-1827)

 

     Le Périple de L’Âme, et les signes de la fin des Temps sont La Réalité essentielle qui nous doit nous interpeller tous. Une Conscience qui perçoit Cela, ou se tait et renonce à la transmission, ou bien se déploie en cette Largesse même qui la dépasse. D’avance, cette Conscience qui se sustente perpétuellement à La Bouche du Ciel, qui s’oriente sans discontinuer, qui se met en cet état de Réceptivité, sait qu’elle sera perçue selon l’entendement et la sincérité de chacun. Rien n’altère pourtant son intention, comme rien ne conditionne son Amour. De fait, Elle est Solitaire par excellence, et ne cherche rien d’autre que Celui qui est Sa Seule Richesse. Il n’est aucun besoin si ce n’est en Lui. Cette Conscience ne perd pas pour autant son humanité et sa fragilité d’être, mais elle est forte de ce qui est en Elle, de ce qui se révèle en Elle comme la preuve même de Lui. Seule cette certitude qui est Sa Preuve lui donne cette Verbalité et cette Constance indéfectible. Le Chemin est, seconde après seconde, une parfaite Unité, Unicité, unification. Les yeux fusionnent en permanence en La Perception de ce qui est intérieur et de ce qui est extérieur. Les Deux sont simultanés en leur Vivant. Pure faveur avec laquelle on vient au Monde. Serions-nous séparés à ce point pour ne plus reconnaître Le Miracle même de ce qui se donne à se vivre ? Pourquoi cette Essentialité, pourquoi cette Réalité ? Pourquoi même cette Direction ? Cette Pluralité est une Merveille qui pour cette Conscience donne à voir en chacun Le Jardin possible de L’Âme. Certes, La Conscience qui a vécu La Réalité des fragmentations de son être, qui les a connues, sait. Elle est à expérimenter ce qui est inconnu à tout ce qui s’est offert au préalable, en ce que l’on appellerait l’expérience par procuration. Lors que l’être subit une ruine totale, une mort qui balaye tout ce qui s’est accumulé, et qui voit ce qui ne périt pas, alors, il n’est plus en aucune dépendance. Celui qui ne périt pas devient Son Maître, puisqu’Il éclaire La Caverne de L’Esprit. La Conscience voit par Le Regard de Dieu. Elle voit Les Réalités qui ne pèsent pas un seul atome de bien. Le Maître se déclare et se révèle. Il met La Lumière en chaque Chose qui dénonce aussi L’Ignorance. Il  trace un Pont qui est L’Intelligence, et Il lie chaque verbe de Jaillissement à Son Sens. La Conscience peut donc établir La Géographie de Son Périple Intérieur. Elle en tient, de par La Grâce Divine, Les étincelances qui donnent Le Nom substantiel à chaque chose. L’Esprit coordonne et met en Oeuvre Les mots qui s’agencent selon une Dictée qui ne vient pas de ce Monde aux basses fréquences. La Crucialité de L’Ardeur, Celle du Maître en vérité, illumine La Voie. Elle est en cette Lumière, conformément aux Ordres du Maître, car Il donne exactement Les Instructions pour que le Verbe de Noé soit à construire L’Arche. Sans Le Verbe de Noé, La Structure est limitée. Noé éclot en Son Intelligence et nous révèle La Beauté d’un Discours sculptural. L’obéissance de Noé, sa fidélité sont aussi une force Noble et enseignante. De fait, cette Armature donne à pouvoir cheminer sur Les Flots de La Conscience et  rend manifeste L’Arborescence complexe et ordonnée.

     L’Homme en cette fin des Temps se doit de pouvoir accueillir ce pouvoir de L’Intellect Pur. Pur, parce qu’il est les brises cristallines du mouvement intérieur de La Chevauchée de Son Âme. Celui qui s’élève en conscience découvre Les Réalités potentielles de La Création perpétuelle et que l’on pourrait nommer Le Kun fa ya Kun, Le Soit et Cela est, autrement dit, La Réalité Califale de L’Homme, Sa Conscience Divine, Son Ascension verticale qui s’élargit autant à l’horizontal qu’à La Verticale. La Réalité Axiale. Son Pouvoir Divin qu’il n’usurpe pas et qui lui donne à s’ouvrir en Sa Plénitude et le rend à Sa Fonction Réelle. Telle est La Promesse de Dieu, Le Très-Haut. Telle est La Beauté Magistrale de La Connaissance qui donne à profusion l’Amour de La Création, et les vibrations éclosives d’un Monde Nouveau.

     L’affaissement de l’humanité tient au fait qu’elle n’a plus accès à la véritable Lecture des textes fondamentaux et des révélations atemporelles des ouvertures de ces textes. L’Âme est à L’Image de Son Seigneur, et Sa Réalité est Vivante et Éternelle. Dieu n’est pas muet et Ses Paroles s’ouvrent perpétuellement en cette Alliance avec les âmes réceptives. Si L’Homme ne peut plus entendre Dieu, il est figé en la linéarité et s’expose à ne plus pouvoir s’extraire des boucles infernales de ses limitations. Un vrai être accompli est avant tout un être qui est en cette Transcendance. Que signifie Verticalité si cette Verticalité est une Echelle amputée de ses échelons ? Dieu parle et continue d’aviver en nous notre Corps-instrument de Ces Épousailles. La mécanicité de ce monde fige de plus en plus les esprits, tandis que les représentants des Traditions ne vivent pas Leur Instant fécondant. Académiciens de mots qui pullulent, figent ainsi la pensée, atrophient la concentration, et assèchent les cœurs. Peu échappent à cette confusion de la Fin des Temps en plaquant des interprétations erronées sur les textes et en maintenant les postulants en une criminelle passivité.

     Pourtant, nous savons que le scénario apocalyptique n’est pas celui que l’on croit. L’atrophie mentale de l’homme est à sonner le clairon de Sa Fin. Celui qui ne prendra pas le temps de s’arrêter et de plonger en lui, en son Origine risque d’être avalé par La Bête que lui-même est à façonner. L’Homme est en Sa propre Apocalypse et il ne le sait pas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s